445, rue Saint-Jean,
Drummondville (Québec), C.P 652,
J2B 6W6
445, rue Saint-Jean, Drummondville Mardi 7 h à 13 h     Vendredi  7 h à 18 h       Samedi  9 h à 16 h
<  Retour aux nouvelles

Tendances alimentaires; le bilan de l’année 2016

Décembre, le mois de tous les bilans. À l’approche des fêtes, il nous arrive effectivement de faire le bilan de notre année, de regarder en arrière pour mieux avancer; bref, de nous fixer des objectifs pour la nouvelle année qui vient. En alimentation, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a dressé pour nous un portrait des grandes tendances 2016, des tendances qui nous permettent également d’entrevoir les modes qui seront majeures en 2017.

TENDANCE #1 : LES TECHNIQUES ANCESTRALES

Vraisemblablement, le Québec est de retour en mode authentique! Ce sont dans les méthodes de confection des aliments que l’on observe une grande conscientisation! Beaucoup plus sensibilisés aux effets des méthodes industrielles sur la qualité des aliments, les Québécois se réapproprient les méthodes artisanales. Les produits fermentés tels que le kombucha et le kéfir ont la cote. Même chose pour les produits cuits à la marmite, sur un feu de bois, sur la pierre ou même fumés de façon artisanale. Au Québec, en 2016, les microbrasseries fourmillent et les producteurs artisanaux prennent de plus en plus de place sur les étagères de nos marchés.

TENDANCE #2 : LES AJOUTS ET LES SUBSTITUTIONS

On ajoute des graines de chia dans nos smoothies et des portions de légumes à même nos macaronis (vraiment?!)! De plus en plus, le Québec ajoute des éléments à son alimentation afin de combler ses possibles carences. L’objectif est noble, mais il faut considérer l’aspect marketing du produit. Ces fameuses pâtes que vous servez à vos enfants contiennent une demi-portion de légumes par 85 grammes. Est-ce vraiment un atout pour leur santé? Prévoir un légume en collation ou un fruit au dessert semble être aussi, sinon plus efficace pour leur santé!

Dans le cas des substitutions, le yogourt est devenu roi! On ne le retrouve plus seulement au dessert ou à la collation, il est maintenant partout! Il se substitue à la mayonnaise dans les sauces et à la crème sure dans les chilis et les tacos, et il remplace même la crème dans certaines recettes. Définitivement, le yogourt est devenu en 2016 un aide-cuisinier exceptionnel pour alléger nos plats.

TENDANCE #3 : VÉGÉ ou FLEXI

Au Québec, on compte de plus en plus de semi-végétariens que l’on appelle aussi les flexitariens. Un flexitarien est une personne qui a réduit sa consommation de viande pour des raisons sanitaires, environnementales, économiques ou pour des préoccupations liées au bien-être animal. Le « flexi » n’élimine pas complètement la viande de son alimentation, mais choisit mieux la provenance de la protéine animale qui se retrouve sporadiquement dans son assiette. Le soya (comme le tofu) et les légumineuses gagnent aussi en popularité. Un mouvement a même été créé, les « lundis sans viande » ont intégré plusieurs foyers.

EN 2017...

Ça fait plusieurs années que l’on en parle, mais 2017 pourrait devenir officiellement l’année des insectes. Attendez avant de vous sauver! L’élevage et la consommation d’insectes sont favorables pour l’avenir tant au plan environnemental qu’au plan nutritionnel. En fait, plusieurs experts disent même que les insectes pourraient sauver plusieurs pays de la famine. Protéinée comme la viande, la farine d’insectes est un produit prometteur. En plus d’être riche en protéines, la farine de ténébrions contient des vitamines A, B et E de même que du fer et du zinc. Le produit aurait un goût de noisette. Pensez-y...

Source : www.mapaq.gouv.qc.ca